LES LUMIERES DE LA VIE un FILM de Kamel Abdous

COURT METRAGE

un film de kamel abdous avec felixe de becker et ali marhyar

RESUME DU FILM

Dans une ville ordinaire, entre réalisme et poésie, se croisent deux univers qui au premier abord n'auraient pas lieu de se rencontrer. Elodie, une jeune comédienne attirée par la sensibilité et la créativité des autres. Nadir, un jeune saltimbanque sans artifice, un peu timide au premier abord, touchant par sa simplicité et son attention pour les autres. Une fin de matinée ordinaire est le décor de la rencontre de ces deux personnages qui au fil de l'histoire mettent à jour leur personnalité. D'une simple rencontre naissent les lumières de chaque univers.

 

 

TEMOIGNAGES

"La filmographie de Kamel Abdous est exemplaire de filiations. Lorsqu’en 2005 je publiais Mehdi Charef, conscience esthétique de la génération « beur », je mettais en exergue l’ensemble de ces cinéastes ayant en commun l’art de la variante : Kamel Abdous est de ceux-là. Avec ce cinéaste, la gestuelle complexe et caractéristique du cinéma de Chaplin trouve bel et bien ses effets de connivences et ses incidences poétiques. Saluons cette alliance, prémices d’une œuvre en devenir, et prometteuse."
FABRICE VENTURINI - Auteur et Enseignant. site de l'auteur

 

"Une histoire d'amour nostalgique et peut-être, d'une autre époque.
Même si les références à Chaplin ou Keaton ralentissent notre course, nous sommes bien au XXI siècle. On peut y voir un anachronisme entre notre société contemporaine toujours en mouvement et sous contrôle de performance et la rencontre de ces deux êtres qui parviennent grâce à une chute miraculeuse de bicyclette à se regarder et à inventer un nouveau rythme.
C'est un film qui donne à rêver mais donne aussi à penser.
Sommes-nous capables encore de nous regarder et de nous aimer ?
Les lumières de la vie nous donnent quelques lumières de la vue.
Une douceur à voir et à revoir."
ANNE VIVENT - Enseignante

 

 

MESSAGE DU REALISATEUR

Ce film est une tranche de vie où le spectateur est invité de part son imagination à créer avant et après et même lors du déroulement de l'histoire les facettes manquantes de la vie de chaque personnage. C'est la rencontre inattendue de deux mondes différents qui n'avaient pas forcément lieu de se rencontrer. Elodie, de type européen, comédienne qui cherche à réussir dans le monde du cinéma et Nadir de type maghrébin, jeune saltimbanque, porté par une naturelle touchante simplicité dans sa vison de la vie. En réalisant ce film j'ai voulu inviter le spectateur à regarder au-delà des apparences et des préjugés et faire apparaître l'impalpable, l'aura de chaque personnage. Le titre, LES LUMIERES DE LA VIE, est un clin d'œil à Charlie Chaplin pour son film LES LUMIERES DE LA VILLE dans lequel Charlot rencontre une fille aveugle qui ne reçoit de lui que le son de sa voix et le touché de ses mains et qui s'imagine qu'il est un grand Monsieur. J'ai souhaité réaliser un film esthétique et touchant par sa simplicité. Faire naître chez le spectateur un attachement aux personnages et par ce biais un bien être émanant de la possibilité d'une telle rencontre.

 

 

BANDE ANNONCE

 

 

ENTREVUE AVEC LE REALISATEUR - KAMEL ABDOUS

 

 

 

TEMOIGNAGES